Publié le 21 de Enero de 2021 por Marseille Tourisme

Découvrez l'histoire fantastique de Joseph Mascarel, un marseillais embarqué comme jeune marin, et qui après maintes aventures devint maire de Los Angeles, qui n'était alors qu'un modeste village. Une épopée extraordinaire qui fait à la fois voyager et rêver.

Joseph Mascarel, un marseillais à LA

 

Destinée hors du commun que celle de Joesph Mascarel. Ce marseillais, après avoir navigué dans les mers du nouveau monde tombe amoureux de la Californie et décide de s'y établir. Mais comme un vrai marseillais, il ne fait pas les choses à moitié puisqu'il deviendra un homme important de la toute jeune cité des anges.

 

Joseph Mascarel, histoire d'une vie

C'est la bibliothèque de l'Alcazar, qui héberge les fonds patrimoniaux, qui nous mets sur la piste de Joseph Mascarel. Né à Marseille en 1816, il s'embarque très jeune, à l'âge de huit ans, comme mousse et découvre la Calfornie après des escales au Chili notamment. Plus tard, alors qu'il est embarqué dans la marine marchande, il refait escale dans le port de San Pedro. Parmi les passagers se trouvait l'illustre Jean Louis Vignes, lui aussi personnage à la destinée flamboyante puisque cet authentique pionnier sera le premier vigneron de Californie. Ce dernier arrive à Los Angeles, alors un simple village de 7000 habitants, et crée un vignoble sur 42 hectares sur l'emplacement de l'actuel centre de LA. On imagine que cette rencontre a du marquer le jeune Joseph, qui à 28 ans mais après bien des aventures, et mésaventures de la vie de matelot, finit par tout plaquer pour s'installer en Californie. De retour sur la terre ferme, Joseph épouse une mexicaine, Constancia Goytino, qui lui donnera neuf enfants.


 

Le marseillais qui devint maire de Los Angeles


 

C'est le 5 mai 1865 que Joseph Mascarel est élu maire de Los Angeles, sous l'étiquette du Parti Républicain. Sa personnalité ne manqua pas de détonner dans la toute jeune Amérique. Le maire ne parlait que français et espagnol, ce qui causait des soucis à ses administrés, pendant la guerre de sécession, alors qu'il devait recevoir un général, on s'inquiétait de son faible niveau d'anglais. Or tout c'est finalement bien passé car le général en question parlait couramment français. Mais cela suscite aussi des jalousies de la part des américains WASPS, qui ne digéraient pas qu'un français non anglophone puisse occuper un tel poste. En témoignage, ce message satyrique, parut dans un journal local lors de la campagne pour sa réelection en 1866 : « On recherche, un candidat au poste de maire sachant lire et s'exprimer en anglais ».

Mais Joesph Mascarel a des atouts qui en font un personnage respecté par la communauté. Très doué en affaires, il parvient à bâtir une petite fortune. Il est notamment celui qui possédait le plus grand magasin dans la rue qui allait devenir la mythique Hollywood.

Mais s'il était fortuné, il était connu pour ses nombreuses œuvres de charité tout au long de sa vie. Il aurait consacré une grande partie de sa fortune à cela. Avec une règle, tout cela restait entre lui et le bénéficiaire, personne d'autre ne devait savoir.

Masacarel était également doté d'un physique imposant. Un de ses contemporains le décrivit comme un « géant avec une poigne de grizzly ».

Il s'éteint à l'âge de 83 ans, non sans s'être remarié quelques années avant sa mort. Il laisse un héritage que se disputeront ses nombreux descendants.